25/07/2014

« Tout n’est pas nécessairement logique. » (Ceci n’est pas de Voltaire)

Pétain Qui suis-je.jpg

Le texte ci-dessous a paru dans la livraison du 25/07/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

Professeur de lettres classiques à l'Institut Catholique d'Études Supérieures de La Roche-sur-Yon, Gérard Bedel a fait paraître chez Pardès à Grez-sur-Loing une hagiographie intitulée Pétain Qui suis-je ? dans laquelle il jette un voile pudique – et par conséquent mensonger – sur les erreurs, forfaitures et trahisons du Maréchal-nous-voilà, allant jusqu'à le présenter comme « un habile politique qui écarta Hitler de notre territoire africain, préparant ainsi le retour de la France dans la guerre contre l'Allemagne » tout en ne pipant mot de « la question juive » par le renvoi du lecteur au très contesté Vichy et la Shoah d'Alain Michel.

Il eût donc été logique que nous ne traitions pas de cet essai dans ces colonnes, n'étaient les chapitres à propos du héros de Verdun rappelant la manière dont il vint à bout des mutineries de 1917 après la désastreuse offensive du général Nivelle, remettant en lumière ses conceptions militaires loin de la doctrine des offensives à tout prix et expliquant l'ampleur de sa popularité auprès des « pousse-cailloux » demeurée intacte bien des années plus tard.

Accordons aussi une mention à l'iconographie originale et intéressante de cet ouvrage qui doit bien évidemment être lu avec beaucoup de circonspection, contrairement à la monumentale Histoire de Vichy de François-Georges Dreyfus parue aux Éditions Perrin...

Bernard DELCORD

Pétain Qui suis-je ? par Gérard Bedel, Grez-sur-Loing, Éditions Pardès, collection « Qui suis-je ? », mars 2014, 128 pp. en noir et blanc au format 14 x 21 cm sous couverture brochée en couleurs, 12 € (prix France)

16:51 Écrit par Bernard dans Récits de vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Agapes mémorables...

À table avec les grands personnages de l'histoire.jpg

Le texte ci-dessous a paru dans la livraison du 25/07/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

Spécialiste de l'histoire de l'alimentation, Éric Birlouez est l'auteur d'À table avec les grands personnages de l'histoire, un splendide livre-objet paru à Rennes aux Éditions Ouest-France dans lequel il explique notamment ce que mangeaient les pharaons, les Romains et les rois de France, quels fruits et légumes Christophe Colomb ramena du Nouveau Monde, pourquoi le pape Jean XXII n'acceptait que des mets et des boissons de couleur blanche ou de quoi raffolait l'empereur de Chine Qianlong.

Magnifiquement illustré, fourmillant d'anecdotes et reposant sur des bases historiques sûres, son ouvrage, qui contient aussi 16 fiches recettes sur papier « d'époque » (papyrus, parchemin...), une recette enluminée, un livret des « bonnes manières de table » d'Érasme, un menu du XVIIIe siècle et 4 estampes chinoises, plonge le lecteur dans l'histoire de la gastronomie et lui propose des recettes pour composer des menus d'époque.

Un album en tout point délicieux !

Bernard DELCORD

À table avec les grands personnages de l'histoire par Éric Birlouez, Rennes, Éditions Ouest-France, novembre 2012, 115 pp. en quadrichromie au format 22,5 x 26,5 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 27 € (prix France)

Voici une recette qu'affectionnait Charles-Quint :

Civet de lapin à la bière

Pour 4 personnes

Préparation : 15 minutes

Cuisson : 30 à 45 minutes

Ingrédients :

4 morceaux de lapin

75 cl de bière forte (une trappiste, par exemple)

1 grosse carotte

2 oignons

1 poireau

2 cuillerées à soupe de miel

Huile d'olive

50 cl de bouillon de bœuf

1 bouquet garni

Sel et poivre

Recette :

Laver, éplucher et couper grossièrement les légumes en morceaux .

Dans une cocotte, faire dorer les morceaux de lapin à l'huile d'olive très chaude.

Ajouter tous les légumes, le miel et laisser caraméliser légèrement.

Retirer les légumes et les morceaux de lapin de la cocotter et réserver.

Déglacer la cocotte à la bière en grattant le fond pour sortir tous les sucs.

Ajouter le bouillon de bœuf, le bouquet garni et assaisonner.

Placer les légumes et le lapin dans le bouillon et laisser mijoter à couvert, dans le four à 180°C (thermostat 6).

Servir avec une purée de pommes de terre.

16:50 Écrit par Bernard dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/07/2014

Un projet pharaonique...

La saga d'Inga.jpg

Parue en coédition chez L'Harmattan à Paris et au Musée royal de l'Afrique Centrale à Tervuren, La saga d'Inga écrite par journaliste François Misser se penche sur l'histoire des barrages du fleuve Congo construits en 1972 et en 1982, Inga I et Inga II, des ouvrages qui, à ce jour, sont les plus importants édifiés en RDC depuis son indépendance en 1960.

On sait que le site majestueux d'Inga où toute la force du fleuve Congo vient s'engouffrer dans un étroit goulot offre le plus grand potentiel hydroélectrique au monde. Sur le mode du récit – revêtant parfois des allures de thriller –, l'auteur raconte avec brio l'aventure inachevée de la domestication de cette force sauvage.

Il évoque également l'avenir de ce site d'une capacité équivalant à une quarantaine de centrales nucléaires qui peut rendre des services considérables à l'environnement en contribuant à la lutte contre les effets du réchauffement climatique et de la déforestation, mais aussi et surtout en favorisant le développement économique du pays par l'essor de l'industrie minière et de transformation des autres ressources naturelles et par l'exportation d'électricité vers d'autres parties du continent.

Une étude sur le développement par étapes des barrages est d'ailleurs actuellement en cours, financée par la Banque africaine de Développement et diligentée par EDF International et la société canadienne RSW. Ses premières conclusions se montrent résolument optimistes sur la faisabilité du projet.

Mais à condition, bien entendu, que se restaure la confiance dans la capacité de l'État congolais à gérer cette manne. Sans quoi, les investissements nécessaires qui, en majeure partie, devront venir de l'étranger, feront défaut...

Bernard DELCORD

La saga d'Inga par François Misser, Paris-Tervuren, coédition L'Harmattan /Musée royal de l'Afrique Centrale, collection «Cahiers africains », mai 2013, 219 pp. en noir et blanc au format 15,5 x 24 cm sous couverture brochée en couleurs, 24 €

15:39 Écrit par Bernard dans Documents | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le top du top des Master Chiefs...

Mes meilleures recettes simples et gourmandes par Paul Bocuse.jpg

Couronné « cuisinier du siècle » par le Gault & Millau et « chef du siècle » par The Culinary Institute of America, Paul Bocuse est à la tête d'un restaurant – L'Auberge du Pont de Collonges à Collonges-au-Mont-d'Or près de Lyon – qui conserve ses trois étoiles au Michelin depuis 48 ans, et sa réputation s'étend jusqu'aux confins de la planète.

C'est aussi un auteur à succès, de livres de recettes bien entendu, avec La cuisine du marché et avec Toute la cuisine de Paul Bocuse, qui se sont écoulés à des dizaines de milliers d'exemplaires.

Il remet le couvert ces jours-ci, avec Mes meilleures recettes simples et gourmandes paru lui aussi chez Flammarion à Paris, un ouvrage qui réjouira les aficionados du pape de la gastronomie française, dans lequel il a réuni une centaine de ses préparations les plus emblématiques, comme la soupe aux truffes Élysée, la gougère, les quenelles au gratin, les grenouilles à la lyonnaise, la fricassée de coquilles Saint-Jacques à la crème, le cabillaud à la ménagère, la pintade aux choux, le bœuf à la ficelle, les médaillons de veau à la compote d'oignons, les pommes boulangère, les bugnes, le soufflé bonne femme, l'omelette au sucre, le soufflé glacé aux cerises...

Que des bonnes choses !

Bernard DELCORD

Mes meilleures recettes simples et gourmandes par Paul Bocuse, photographies de Jean-Charles Vaillant, Paris, Éditions Flammarion, mai 2014, 240 pp. en quadrichromie au format 17 x 21 cm sous couverture brochée en couleurs, 12 € (prix France)

Voici une recette au résultat en tout point admirable :

Chapon de Bresse rôti aux olives noires

Pour 8 personnes

Préparation : 15 minutes

Cuisson : 1h30 environ

Ingrédients :

1 chapon de 2,5 à 3 kg environ

250 g d'olives noires à la saumure

50 g de beurre

Sel, poivre

Recette :

Pensez à sortir votre chapon du réfrigérateur 2 heures au moins avant la mise en cuisson.

Mettez le four à chauffer 15 minutes à l'avance à 240 °C (th. 8).

Flambez et videz soigneusement la volaille.

Égouttez les olives après les avoir passées sous l'eau froide courante.

Garnissez-en le ventre du chapon, puis recousez-le soigneusement avec une aiguille à brider enfilée d'une ficelle fine.

Salez, poivrez légèrement le chapon.

Posez-le dans un plat beurré, puis mettez au four 1h 30 environ.

Pensez à faire chauffer le plat de service, les assiettes et la saucière 15 minutes environ avant la fin de la cuisson.

En fin de cuisson, arrêtez le four, laissez reposer encore 10 minutes avant de sortir la volaille.

Posez le chapon sur une planche à découper, découpez-le et dressez les morceaux sur le plat de service gardé au chaud.

Réservez les olives au chaud dans un bol.

Posez le plat du four sur une source de chaleur, ajoutez le jus de la découpe, le beurre fractionné et une petite louche d'eau chaude.

Resalez légèrement, si besoin est, et poivrez au moulin.

Versez le jus bien chaud dans la saucière, servez les olives dans un récipient à part.

Vous pouvez accompagner ce chapon de pommes de terre sautées ou de haricots verts frais.

15:35 Écrit par Bernard dans Gastronomie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Portraits inattendus...

Témoignages et anecdotes sur les stars de la planète foot.jpg

Journaliste au Financial Times, Simon Kuper a interviewé et fréquenté à moult reprises le gratin footballistique mondial des dernières décennies, de Johann Cruijff à Zlatan Ibrahimovic en passant par Zinedine Zidane, Rivaldo, Romario, Diego Maradona, Frank Ribéry, Éric Cantona, Nicolas Anelka, Didier Drogba, Kaká, David Beckham, Lionel Messi ou Ronaldo, entre autres.

Cela lui donne une connaissance sans égale de la personnalité de ces stars du football mondial, un savoir qu'il a mis par écrit d'une manière so British (c'est-à-dire subtilement amusante) dans Témoignages et anecdotes sur les stars de la planète foot paru chez De Boeck à Louvain-la-Neuve, des portraits d'hommes au destin exceptionnel focalisés sur ce qui a fait d’eux ce qu’ils sont (origines, contexte familial, rencontres) et donc concentrés sur leur personnalité bien plus que sur leurs caractéristiques techniques.

Un ouvrage qui, au passage, montre aussi qu'on peut parfois garder un cœur et une âme dans un monde pourri par l'argent...

Bernard DELCORD

Témoignages et anecdotes sur les stars de la planète foot par Simon Kuper, traduit de l'anglais par Bastien Drut, Louvain-la-Neuve, Éditions De Boeck, mars 2014, 244 pp. en noir et blanc au format 16 x 24 cm sous couverture brochée en couleurs, 19,90 €

15:28 Écrit par Bernard dans Sports | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/07/2014

La cuisine des débutants...

Basiques.jpg

Le texte ci-dessous a paru dans la livraison du 11/07/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

S'adressant aux novices des fourneaux, Basiques, le best-seller de Keda Black, vient de ressortir chez Marabout dans une version revue et enrichie où l'on trouve, expliquées pas à pas et illustrées avec un grand sens didactique, une centaine de recettes allant des classiques (sauces, œufs, pizzas, soufflés, quiches..) aux desserts (gâteaux, tartes, aux fruits, au chocolat...) en passant par les pâtes (à la bolognaise, aux tomates, au pesto...), le riz (pilaf, risotto), les viandes (hamburgers, carpaccios, magrets, plats mijotés ou au four...), les poissons (en entrées, en steaks, panés ou en ceviche...) et les légumes (en soupes, en salades, en purées, en gratins, en mix, mijotés...).

Un ouvrage d'une succulente simplicité !

Bernard DELCORD

Basiques par Keda Black, photographies de Frédéric Lucano, édition de 2007  revue et enrichie, Paris, Éditions Marabout, collection « Mon cours de cuisine », mai 2014, 159 pp. en quadrichromie au format 22 x 27,5 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 15,90 € (prix France)

Voici une recette bien de saison :

Minestrone d'été

Pour 6 personnes

Préparation : 35 minutes

Cuisson : 3h30

Ingrédients :

4 à 6 cuillerées à soupe d'huile d'olive

1 oignon

2 gousses d'ail

3 pommes de terre moyennes

1 bulbe de fenouil

2 petites courgettes

1 quart de chou

250 g de tomates cerises

50 g de parmesan

1 croûte de parmesan

4 brins de basilic

100 g de pâtes courtes (penne, orechiette)

100 g de haricots blancs secs (ou en boîte)

3 cubes de bouillon de poulet ou de légumes (à dissoudre dans 1,5 litre d'eau)

Sel et poivre

Recette :

La veille, mettre les haricots à tremper dans de l'eau froide.

Le lendemain, les mettre dans une casserole, couvrir d'eau et cuire 30-40 minutes.

Couper en dés les pommes de terre, le fenouil, les courgettes.

Couper le chou en lanières.

Hacher l'oignon, émincer l'ail.

Faire revenir ail et oignon, sans cesser de remuer.

Puis les pommes de terre, 2-3 minutes.

Faire la même chose avec le fenouil et le chou, puis les courgettes et les tomates.

Réserver un quart des courgettes et des tomates?

Verser le bouillon.

Ajouter la croûte de parmesan.

Porter à ébullition, puis baisser le feu.

Laisser cuire 2 heures avec un couvercle.

Mélanger de temps en temps.

Rectifier l'assaisonnement si nécessaire.

Ajouter les pâtes, les courgettes et les tomates restantes.

Ajouter les haricots cuits puis prolonger la cuisson 20 minutes.

Servir avec du pesto, du parmesan râpé et du bon pain.

La touch’ terroir :

Le minestrone est encore meilleur si l'on ajoute un talon de jambon sec en même temps que le bouillon.

Conseil :

Faire suivre d'un dessert léger : salade d'agrumes ou de fraises, selon la saison.

13:45 Écrit par Bernard dans Cuisine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Destin de femme...

L'Effacement.jpg

Le texte ci-dessous a paru dans la livraison du 04/07/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

Véritable coup de poing asséné à l'estomac par une jolie main artistement gantée de velours noir comme son scénario, L'Effacement de Pascale Dewambrechies paru à Dax aux Éditions Passiflore est l'un de ces romans qui ne laisse ni indifférent ni indemne.

En voici l'intrigue :

« Durant les années 1950, dans un petit village pyrénéen, Gilda Maurel subit sa destinée d'institutrice. Les jours s'écoulent et se ressemblent. Pourtant, l'arrivée de Luis, âgé de 20 ans, lui offrira la passion, l'ardeur, un souffle de vie encore inconnus. Mais elle a 36 ans. Elle vit cette passion hors-la-loi et sans issue comme une intolérable torture psychologique. Quand elle laisse partir Luis sans lui révéler qu'elle est enceinte, Gilda laisse s'envoler tout espoir de bonheur et donne naissance à Louise, leur enfant. Celle-ci ramène inlassablement sa mère dans le passé et la plonge dans une profonde mélancolie. Dans son journal, Gilda livre sa solitude, ses angoisses, son incapacité à se ressaisir et ce combat qu'elle mène contre elle-même sans jamais le gagner. Cette vie devenue vide dont elle veut s'éloigner. S'effacer. »

Composé de nombreux chapitres très brefs qui sont autant de petites touches pointillistes, cet ouvrage frise la perfection formelle, celle des dentelles de Bruxelles ou de Bruges, pour tisser un récit poignant et lucide, de la condition si souvent faite aux femmes par leur famille, leur éducation, leur surmoi ainsi que leur environnement social, historique et professionnel.

De la belle ouvrage !

Bernard DELCORD

L'Effacement par Pascale Dewambrechies, Dax, Éditions Passiflore, mai 2014, 215 pp. en noir et blanc au format 13 x 21 cm sous couverture brochée en couleurs, 19 € (prix France)

13:38 Écrit par Bernard dans Romans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |