25/08/2014

Paris a toujours été Paris...

Portraits pittoresques de Paris 1867-1893.jpg

Historien, journaliste et lexicographe, Charles Virmaître (1835-1903) fut l'un des grands physiologistes du Paris de la fin du XIXe siècle. Il écrivit une trentaine de livres sur le Paris populaire et celui des marges au temps des grandes mutations haussmanniennes : Les Curiosités de Paris (1868), La Commune à Paris (1871), Paris oublié (1886), Paris Police (1886), Paris qui s'efface (1887), Paris galant (1890), Paris-Impur (1891)... ainsi qu'un Dictionnaire de l'argot fin de siècle (1894).

Les Éditions Omnibus, à Paris elles aussi, ont confié à la critique et biographe dix-neuvièmiste Sandrine Filipetti le soin de réunir un choix de ses textes, choix qui a paru sous le titre de Portraits pittoresques de Paris 1867-1893 dans lequel sont mis en lumière bien des aspects ténébreux de la Ville-Lumière au temps du baron Hausmann.

En voici le sommaire, particulièrement explicite :

PARIS QUI VIENT, PARIS QUI VA

Physionomie de la ville

Restaurants et cafés, caboulots et bouis-bouis

Distractions populaires

Théâtres, caveaux, cirques et artistes

Petits métiers, bonimenteurs et célébrités du Paris-phénomène

Curiosités macabres

LES ARTS ET LES LETTRES

Journalistes et hommes de lettres

La presse

Physiologie des artistes

Des ateliers à l'exposition

LES ESCARPES

L'armée du crime

Arnaques, coups et combines

Les escarpes de salon

Police, surveillance et répression

TROTTOIRS ET LUPANARS

Marmites, proxénètes et michés

Maisons de tolérance

Brasseries-bordels et établissements publics

Prostitution et autorité

« Je fais du document et non de la critique, de l'histoire et non de la théorie », assurait Virmaître avec humilité.

 

Mais avec quel talent de conteur !

Bernard DELCORD

Portraits pittoresques de Paris 1867-1893 par Charles Virmaître, choix et présentation de Sandrine Filipetti, Paris, Éditions Omnibus, avril 2014, 928 pp. en noir et blanc au format 13 x 19,8 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 31 € (prix France)

14:38 Écrit par Bernard dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/08/2014

Peur sur et sous la terre…

La Patrouille des Castors, l’intégrale 5.jpg

Publiées dans Le journal de Spirou entre 1971 et 1975 après trois ans d’interruption, les quatre aventures réunies dans La Patrouille des Castors, l’intégrale 5 (chez Dupuis à Marcinelle) sont en réalité deux diptyques : Le pays de la mort suivi des Démons de la nuit prend son inspiration dans l'actualité internationale africaine, tandis que Vingt milliards sous la terre suivi de El Demonio donne à MiTacq l'occasion de puiser dans son expérience de spéléologue amateur.

Le dessin s’est affiné, les boy-scouts ont mûri et le scénariste Jean-Michel Charlier (qui pourtant travaille en parallèle sur les aventures de Buck Danny, de Tanguy et Laverdure – et donc des Chevaliers du Ciel pour la télévision –, de Barbe-Rouge et de Blueberry, tout en étant corédacteur en chef de l’hebdomadaire Pilote avec René Goscinny, rien que ça !) est au mieux de sa forme : tout était donc réuni pour passionner les jeunes lecteurs d’alors… et d’aujourd’hui !

Avec des histoires palpitantes qui n’ont pas pris une ride…

Bernard DELCORD

La Patrouille des Castors, l’intégrale 5 par MiTacq et Charlier, Marcinelle, Éditions Dupuis, juillet 2014, 285 pp. en quadrichromie au format 22 x 30 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 28 €

13:55 Écrit par Bernard dans Bandes dessinées | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La Foire du Verre de Lasne

Foire du verre.jpg

Un peu d’histoire :

En 1991, Lasne organise son premier marché en plein air. C’est sur ce marché que nait la Foire du Verre. L’événement est couvert par la presse nationale. En 1992, lors de la 2e édition, on y trouve déjà quelques grands spécialistes du verre et du cristal.

Depuis 1993, tant par ses exposants que par ses visiteurs, ce grand rassemblement européen des passionnés de la verrerie est désormais à l’agenda de tous les aficionados du verre ancien et du cristal. À partir de 2009, la Foire du Verre associe l’argenterie à son événement.

On y trouve aujourd’hui :

Des dizaines de milliers de pièces en Val Saint-Lambert, Saint-Louis, Vonêche, Baccarat, Chênée, Murano, Bohème… et plus de 70 spécialistes du verre et des cristaux anciens venant de toute l’Europe.

On y trouve de la verrerie en tant qu’art, les pièces manquantes d’un service, on y déniche des perles rares, on y côtoie les connaisseurs et les spécialistes.

Verres de mariage, de décoration, de collection, verres à vin du Rhin, verres européens du XIXe siècle ou contemporains, la Foire du Verre est à l’honneur comme chaque année pour les collectionneurs, les chineurs, les antiquaires ou les néophytes.

L’univers de la verrerie et du cristal lève des secrets de son histoire et ravit aussi le public pour le plaisir des yeux.

Pour approfondir les connaissances et éclairer les visiteurs, des ateliers-rencontres y sont organisés.

La Foire du Verre qui, depuis ses débuts, a conservé les valeurs qui la composent, remettra, le dimanche matin, un chèque de 3 000 euros, comme tous les ans, aux Amis des aveugles pour l’achat et l’éducation d’un chien d’aveugle.

Informations :

Rassemblement européen des passionnés de la verrerie

Centre Sportif de Lasne

Samedi 4 et dimanche 5 octobre 2014

10h00-18h00

Entrée : 6€ – gratuit pour les moins de 16 ans

www.foireduverre.org

09:19 Écrit par Bernard dans Événements | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/08/2014

« Et pourtant, elle tourne ! » (Galilée)

Géographie 3e-6e.jpg

Conforme aux compétences terminales et aux savoirs requis en Belgique pour l’enseignement de la branche, l’ouvrage collectif intitulé Géographie 3e/6e paru chez De Boeck à Louvain-la-Neuve s’adresse en priorité aux élèves de la 3e à la 6e année de l’enseignement de transition général et technique, mais aussi – et nous insistons sur ce point – à toutes les personnes qu’intéressent l’organisation et le fonctionnement de la planète sur laquelle nous vivons.

Il s’agit en effet d’un livre de référence très dense, remarquablement précis et largement documenté qui fournit des réponses essentielles aux questions soulevées par l’évolution du monde actuel.

Dans un premier volet, 43 fiches reprennent les SAVOIRS indispensables organisés autour de 7 thèmes :

– Organisations de territoires-sociétés [1].

– Dynamiques de développement [2].

– Dynamiques des populations [3].

–Dynamiques socio-économiques [4].

–La Terre [5].

– Environnement [6].

– Références spatiales [7].

Chaque fiche est organisée de façon claire et attrayante. Les objectifs et les mots-clés sont indiqués sur des post-it colorés, tandis que l’exposé des principales notions renvoie systématiquement à un lexique, à de nombreux liens vers d’autres fiches ou vers des sites Web ainsi qu’à un portfolio de documents.

Un second volet, constitué de 12 fiches, présente les SAVOIR-FAIRE fondamentaux de la géographie [8] à travers des tâches proposées, des méthodes de travail et des techniques géographiques qui, en association avec les savoirs indispensables, rendent possible leur appropriation par l’utilisateur.

Un bouquin costaud, qui aurait sûrement plu à Élisée Reclus et à Haroun Tazieff !

Bernard DELCORD

Géographie 3e/6e, Savoirs et savoir-faire, par Mireille Bekaert, Luc Bosson, Corinne Évrard, Olivier Gobert, Christian Jacques et Philippe Lother, Louvain-la-Neuve, Éditions De Boeck, 4e édition, juin 2012, 232 pp. quadrichromie au format 19,5 x 25 cm sous couverture brochée en couleurs, 24,90 €


[1] Métropoles d’Europe – Métropoles d’Amérique du Nord – Zone aride : le désert saharien – Zone tropicale : rizières et forêt équatorial – Zone tropicale : un village africain et la montagne andine – Métropoles des pays du Sud – Zone méditerranéenne : un littoral touristique – Zone tempérée : un village européen – Belgique – Union européenne – Un modèle d’organisation spatiale : centre et périphérie – Clés de lecture de l’organisation de territoires-sociétés – Culture et territoire – Localisation des activités – Identités territoriales et conflits – Organisations internationales.

[2] Développement et aménagement du territoire – Indicateurs du développement – Blocages du développement économique – Facteurs du développement économique.

[3] Contrastes du peuplement – Mouvements migratoires – Transition démographique.

[4] Agents économiques – Politiques économiques – Population active – Notions sociales – Mondialisation – Dette du tiers monde.

[5] Révolution de la Terre – Rotation de la Terre et marées – Le temps qu’il fait – Dynamiques des masses d’air – Zones bioclimatiques – Mouvements des plaques tectoniques – Érosion et sédimentation – Ressources énergétiques et minérales.

[6] Risques naturels – Actions humaines et leurs conséquences – Gestion rationnelle de l’environnement.

[7] Références spatiales dans le monde – Références spatiales en Europe – Références spatiales en Belgique.

[8] Localiser et situer un objet de recherche – Choisir une méthode de travail – Traiter des informations – Analyser les images d’un territoire – Des statistiques aux graphiques – Analyser des cartes – De la coupe topographique au transect – Visualiser des disparités spatiales – Réaliser une carte de synthèse – La synthèse systémique – Décoder les conflits géopolitiques – Des compétences transversales.

19:12 Écrit par Bernard dans Références | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/08/2014

Prudence est mère de sûreté...

Le Guide des additifs alimentaires.jpg

Plus de 300 additifs sont utilisés dans la composition ou la fabrication de nos aliments. Sur les emballages, chaque additif est désigné soit par un numéro de code incompréhensible, soit par un nom chimique inquiétant.

Rédigé par Rachel Frély, Le Guide des additifs alimentaires publié chez Larousse vous sera utile pour connaître les 24 différentes catégories d’additifs et leur rôle, pour distinguer les additifs interdits ou dangereux de ceux qui sont autorisés par la législation en vigueur, mais aussi pour rester conforme à vos principes de vie puisqu'il inventorie les additifs cacher ou non cacher, halal ou haram, les additifs sans produit d’origine animale pour les consommateurs végétariens, etc.

Des tableaux répertorient tous les additifs tandis que des codes visuels indiquent leur niveau de dangerosité. Pour chaque série, de E 100 à E 1500, est aussi fournie une sélection d’additifs représentatifs, avec des exemples de produits dans lesquels on peut les trouver.

Bon appétit quand même !

Bernard DELCORD

Le Guide des additifs alimentaires par Rachel Frély, Paris, Éditions Larousse, mars 2014, 96 pp. en bichromie au format 12 x 16 cm sous couverture Intégra en couleurs, 5,90 € (prix France)

17:01 Écrit par Bernard dans Cuisine, Guides | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

N'en racontez pas, mangez-les !

Salades maison.jpgLégères ou plus gourmandes, fraîches et colorées, les 100 recettes décrites et illustrées dans le recueil Salades maison paru chez Larousse à Paris vous accompagneront pour toutes les occasions : salade de gambas et de pastèque, salade de truite à la betterave, salade de bœuf et d'avocat, salade piquante au poulet, salade mexicaine à la dinde, salade de quinoa et halloumi grillé, salade niçoise, salade de pâtes aux légumes, salade au camembert et aux lardons, salade d'endives au cheddar, salade de mangue à la mozzarella, salade d'artichaut au citron, salade de pommes de terre et poivrons, salade de légumes méditerranéens...

Tout un jardin dans les assiettes !

Bernard DELCORD

Salades maison, ouvrage collectif, Paris, Éditions Larousse, collection « Tous à table ! », mai 2014, 216 pp. en quadrichromie au format 14,5 x 17 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 5,95 € (prix France)

Voici une recette particulièrement savoureuse :

Salade de canard fumé aux radis

Pour 2 personnes

Préparation et cuisson : 35 minutes

Ingrédients :

2 magrets de canard

1 gousse d'ail

3 cuillers à soupe de sirop d'érable

1 cuiller à soupe de pâte de piment chipotle

1 botte de radis

160 g de pousses de betterave ou de mâche

1 cuiller à soupe de vinaigre de xérès

Sel et poivre du moulin

Recette :

Préchauffez le four à 220 °C (thermostat 7-8).

Enfournez un plat à rôtir pour 5 minutes.

Incisez la peau des magrets à l'aide d'un couteau, puis assaisonnez-les et mettez- les dans le plat, côté peau en dessous.

Enfournez et laissez cuire de 10 à 15 minutes.

Pendant ce temps, écrasez l'ail, puis mélangez-le avec 2 cuillerées à soupe de sirop d'érable et la pâte de piment.

Retirez la graisse du plat à rôtir et jetez-la.

Retournez les magrets et faites-les cuire pendant 5 minutes, en les arrosant une ou deux fois du mélange à base de sirop d'érable.

Laissez reposer les magrets hors du plat pendant 5 minutes.

Émincez les radis, puis répartissez- les dans les assiettes, avec les pousses de betterave.

Coupez les magrets en tranches et placez-les sur la mâche.

Incorporez le reste du sirop d'érable et le vinaigre de xérès au jus de cuisson.

Nappez-en les magrets et servez.

16:41 Écrit par Bernard dans Cuisine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/08/2014

Out of the Box

Un projet pédagogique qui sort des rangs

Bruxelles, 2014

Box 1.jpg

Jerry Uelsmann, 2002, photographie présentée à la Villa Empain, exposition Entre deux chaises, un livre (février-septembre 2014)

 

« L’éducation authentique ne se fait pas de A vers B, ni de A sur B, mais par A avec B, par l’intermédiaire du monde. »

Paulo Freire

Actuellement, on se dispute en Belgique sur le pourcentage des jeunes qui, entre 16 et 20 ans, décrochent d’un programme scolaire traditionnel, refusent d’aller à l’école et se placent délibérément en marge de tout apprentissage. Les chiffres officiels annoncent 13,9% en communauté française, mais on évoque aussi des chiffres plus dramatiques, plus confidentiels, qui atteignent près de 40% !

Ce grave problème nous concerne tous, concerne l’avenir tout entier de notre société, et le système pédagogique traditionnel ne peut à lui seul le résoudre facilement et rapidement.

De ce constat est né le projet d’ouvrir à Bruxelles un atelier pédagogique destiné aux jeunes en décrochage scolaire ou en rupture de formation. Basé sur des principes que l’école officielle offre parfois difficilement, ce projet vise l’excellence, la redécouverte du plaisir d’apprendre, la confiance et la conscience de soi, l’expression créative en dehors des cercles vicieux de l’hostilité que provoque nécessairement la situation de ces jeunes.

Cet abécédaire rend compte de l’esprit de Out of the Box :

A comme Aventure, Art, Audace, Avenir…

C’est un projet où l’aventure et l’audace ont une place importante.

Dans cet atelier expérimental, il s’agit d’apprendre (à-prendre) à être autonome tout en étant accompagné. Pour que l’avenir soit accessible par l’apprentissage et par l’art. Commençons donc par allumer une bougie plutôt que de maudire les ténèbres !

B comme Bien-être, Bienveillance…

Ici, c’est le bien-être qui est prioritaire, la base de tout !

Pour y parvenir, la bienveillance prime sur les autres comportements.

C comme Cercle, Compréhension, Confiance, Créativité…

On sait que la complexité du monde est désormais considérable ! C’est pourquoi la curiosité et la créativité de chacun doivent être mises en valeur. Le corps y participe autant que l’esprit, c’est une condition de la confiance en soi et de la communication. Dans ce cercle d’apprentissage, on se construit petit à petit. Pour comprendre les choses, pour apprendre à aimer les connaître, il faut renouer avec la culture du temps long, il faut pouvoir résister à la culture de l’impatience.

D comme Désir, Différence, Défi…

Désir d’apprendre pour devenir ce que l’on est. Au début, c’est difficile, surtout quand on se sent différent. Mais ce défi permet de révéler les dons de chacun. Et ils sont nombreux !

E comme Excellence, Éveil, Émotions, Émerveillement, Enthousiasme…

Ceux qui n’aiment plus l’école perdent leur envie d’apprendre, leur capacité d’émerveillement. Pourtant, l’éducation permet l’émancipation. Ici, il s’agit d’une autre sorte d’éducation, d’une expérience sans évaluation chiffrée, d’un autre état d’esprit : un éveil par l’excellence, l’entraide, les émotions, l’enthousiasme.

F comme Fantaisie, Formation, Futur…

Quand s’ouvrent les fenêtres, le monde devient fascinant.

Pour s’en rendre compte, il faut parfois fausser compagnie au système traditionnel et inventer d’autres façons de se former. Avec fierté, avec fantaisie, comme si c’était une fête dont le thème serait la recherche d’un Futur formidable!

G comme Générosité, Gaieté, Génie…

Osons le gai savoir contre le non-savoir qui est si triste ! Osons l’allure poétique à sauts et à gambades ! Grandir dans la gaieté et la gentillesse, avec des guides généreux, détecteurs de génie.

Box 2.jpg

Isabelle Lenfant, 2009, œuvre présentée à la Villa Empain, exposition Entre deux chaises, un livre (février-septembre 2014)

H comme Harmonie, Humour, Hauteur, Horizon…

Comment rendre heureux des jeunes dont l’horizon semble obscur ? Comment donner de la hauteur à leurs ambitions ? Nous pensons que l’humour participe à cette recherche d’harmonie.

I comme Idées, Imagination, Innovation, Introduction…

Informer plutôt qu’enseigner, introduire l’imagination dans l’(in)formation, inspirer de nouvelles idées, accepter l’imprévu pour accéder à un monde dont les facettes sont infinies…

J comme Jeunesse, Joie, Jeu…

L’art et la philosophie permettent la joie d’être. C’est dommage que l’enseignement traditionnel les néglige si souvent. Joindre le jeu à l’apprentissage, juxtaposer les émotions au savoir peut donner aux jeunes une jouissance inattendue.

K comme kaléidoscope…

Une communauté d’apprentissage, un atelier comparable à un kaléidoscope de couleurs, d’émotions, de découvertes, de plaisirs partagés.

L comme Liberté, Lucidité, Lumière…

La lucidité est la blessure la plus rapprochée du soleil, disait le poète René Char. Sachant cela, c’est à la lumière de différents langages et expériences qu’on accède à la liberté.

M comme Mixité, Méthode, Modèle, Médiation…

La mixité sociale et culturelle s’impose dans cette méthode expérimentale qui vise un modèle multidisciplinaire, un espace de médiation. Il s’agit de motiver chacun par un message d’ouverture.

N comme Nouveauté…

Évidemment !

O comme Orientation, Ouverture…

Out of the Box, c’est un projet qui se donne l’ouverture sur le monde comme objectif, qui ambitionne d’orienter les jeunes à travers la découverte de leurs talents respectifs.

P comme Projet, Praxis, Pédagogie, Plaisir, Persévérance…

Dans ce projet, la pédagogie est mise à l’épreuve d’une praxis qui mêle plaisir et persévérance.

Q comme Question, Qualité…

Revendiquer la qualité de toute chose pour répondre aux questions et attentes des jeunes.

R comme Rêve, Rencontres, Respect, Risque, Rire…

Il y a des rencontres qu’il faut risquer : avec les autres, avec  le monde, avec soi et son destin. Cela implique plusieurs conditions et des règles à respecter : la reconnaissance des autres, la résistance à la médiocrité, la responsabilité de ses engagements. À partir de là, on peut rêver, se réconcilier avec la réalité, reconsidérer la richesse du monde, rayonner. Rire aussi !

S comme Solidarité, Savoir, Santé, Succès…

Socrate a dit : deviens ce que tu es. Cela ne tombe pas du ciel ! Pour y parvenir avec succès, il s’agit de rendre solidaires un ensemble de conditions.

T comme Talent, Transversalité…

Tout le monde a du talent ! Mais il faut parfois traverser les murs pour le découvrir : c’est donc une approche transversale de l’apprentissage qu’il faut privilégier ici. Accepter de prendre le temps nécessaire, aussi.

U comme Urgence, Utopie…

Il est urgent d’unir nos rêves et volontés pour rendre aux jeunes le goût d’apprendre. Est-ce une utopie ?

V comme Valeur, Vitalité, Victoire, Volonté, Vocation…

Comment vaincre l’échec sans croire dans les valeurs de la vitalité et de la volonté ?

On dit qu’il y a trois rencontres essentielles dans la vie : avec l’altérité, avec la vocation, avec soi.

W comme…

Waoouh !!!

On l’aura compris à la lecture de cet abécédaire, les fils conducteurs de Outof the box sont :

L’excellence et la bienveillance pour engager l’apprentissage vers le bien-être ;

La formation d’une communauté d’apprentissage solidaire à la place d’une école ;

La proximité de l’activité manuelle et du travail de l’esprit en développant les facultés créatrices, la curiosité et le désir d’apprendre.

L’expression artistique comme moyen d’accéder à la confiance en soi et la connaissance de soi…

Box 3.jpg

Bob Verschueren, Back to the roots, 2010, œuvre présentée à la Villa Empain, exposition Entre deux chaises, un livre (février-septembre 2014)

Out of the Box est une initiative privée initiée par Diane Hennebert, chargée de la direction de la Fondation Boghossian depuis 2007. Ce projet, placé sous le patronage de la Fondation Boghossian est actuellement en préparation. L’ouverture du premier atelier pédagogique de Out of the Box est prévue à Bruxelles au début de l’année 2015, dans un immeuble aménagé à cet effet.

Cet atelier réunira une trentaine de jeunes en rupture d’apprentissage scolaire et issus de différents milieux sociaux et culturels.

Les méthodes de Out of the Box seront régulièrement évaluées durant les deux premières années de fonctionnement, tant au niveau de son esprit, du contenu pédagogique que des résultats obtenus.

Sur base de ces évaluations, le projet pourra être corrigé et développé.

Les frais d’accès et d’inscription à Out of the Box seront estimés en fonctions des moyens dont disposent les jeunes sélectionnés.

Membres du comité de parrainage (liste non exhaustive)

Nabil Ben Yadir, réalisateur (Les Barons, La Marche)

Luc Bertrand, chef d’entreprise

Ralph Boghossian, représentant de la Fondation Boghossian

Michel Chalude, psychologue-coach et management consultant

François de Callataÿ, professeur d’histoire et directeur de la Bibliothèque royale de Belgique

Frédéric de Mevius, chef d’entreprise

Étienne Denoël, observateur spécialisé des systèmes scolaires

Christophe Dosogne, rédacteur en chef de la revue d’art Collect et conseiller artistique de la Fondation Boghossian

Philippe Depoorter, directeur de la Banque de Luxembourg

Griet Dupont, psychiatre pour enfants et adolescents, fondatrice d’Art for Well-Being

Diana Elbaum, productrice de cinéma (Entre Chien et Loup)

Amid Faljaoui, Directeur de la revue Trends Tendances

Amin Maalouf, écrivain et membre de l’Académie française

Pascale Mussard, représentante de la société Hermès et initiatrice de Petit H

Frédéric Petit, chef d’entreprise

François Schuiten, dessinateur et scénariste

Séphora Thomas, professeur d’art contemporain (La Cambre) et psychanalyste

Sam Touzani, comédien

Arlette Vermeiren, plasticienne

Alexander von Vegesack, directeur du centre de Boisbuchet (France)

Zidani, comédienne

Sélection des participants

Les jeunes qui participeront à l’atelier pédagogique de Out of the Box seront sélectionnés sur base d’un formulaire à remplir, d’une présentation orale de leurs motivations devant un jury composé de membres du comité de parrainage et d’un engagement écrit à respecter les valeurs défendues par ce projet , dont le respect des autres, la ponctualité et la participation à une communauté solidaire d’apprentissage.

Conditions d’admission

Avoir entre 16 et 20 ans, habiter Bruxelles, s’exprimer correctement en français, s’engager à suivre le programme proposé durant 9 mois et être respectueux des valeurs défendues.

Programme d’apprentissage

Ce programme repose sur une méthode originale dont les objectifs prioritaires sont le développement d’une meilleure confiance en soi, d’un bien-être permettant de reconnaître les plaisirs de l’apprentissage à travers des activités pédagogiques spécifiques.

Le programme s’organise selon une suite d’ateliers (workshops) répartis selon trois grands thèmes et respectivement menés par des personnalités compétentes et reconnues.

–La connaissance de soi

Les trois premiers mois seront essentiellement consacrés à une meilleure connaissance de  soi à travers la maîtrise d’outils informatiques et de cinéma permettant de filmer et de diffuser les images et séquences prises lors des activités. Les jeunes seront encadrés par des informaticiens, des cinéastes et des comédiens, ce qui leur permettra d’améliorer leur maintien, leurs expressions orales, leurs rapports aux autres. Cet encadrement sera complété par des cours d’improvisation et de yoga. Une attention particulière sera également accordée à l’alimentation : chaque jour, les jeunes pourront s’initier à une cuisine saine, équilibrée et diversifiée aux côtés d’un chef qualifié. Le résultat de cet apprentissage servira de base aux déjeuners servis quotidiennement à l’ensemble de la communauté.

Durant ces trois premiers mois, il sera aussi demandé aux participants de réaliser un court- métrage (5 minutes) qui mettra en lumière un aspect de leur intimité (chambre, famille, amis, vêtements ou objets préférés, eux-mêmes…). Ces courts-métrages pourront être réalisés à partir de différentes approches techniques (dessin animé, musique, film, photos-montages…).

Sur base de l’avis et de l’accord de la communauté formée par l’ensemble des participants, les courts-métrages pourront être diffusés sur le site de Out of the Box.

–La connaissance de ce qui nous entoure

Les trois mois suivants seront consacrés à  une exploration de la ville sur base de rencontres, de visites, d’excursions, dans le but de faire prendre conscience aux participants de la grande diversité de leur environnement urbain. Il leur sera demandé de réaliser des reportages photographiques de leurs découvertes. Les photos réalisées avec l’encadrement de photographes professionnels seront ensuite commentées et sélectionnées en vue d’être publiées chaque semaine pendant ces trois mois dans un quotidien et un hebdomadaire. La publication de ces photos sera accompagnée du nom de leurs auteurs et d’une légende rédigée par eux. Les photos figureront également sur le site de Outof the Box.

–La connaissance du monde

Les trois derniers mois de l’atelier seront consacrés à la découverte de l’histoire du monde à travers celle d’une sélection d’objets anciens. Chaque participant sera invité à choisir un objet parmi une quarantaine de propositions (bijou ancien, momie égyptienne, vase chinois, manuscrit du Moyen Âge, épice, fruit, légume, plante exotique, boisson, recette, tableau, sculpture…). Les participants devront explorer l’histoire de l’objet choisi (origine, itinérance, symbolique, valeur…) et en rendre compte oralement à l’ensemble des membres de l’atelier. À partir des résultats de leurs recherches, il leur sera ensuite demandé de rédiger une histoire imaginaire des objets choisis sous la forme d’une aventure. L’ensemble des textes coordonnés par un romancier célèbre fera l’objet d’une publication (livre et site). La présentation de cette publication clôturera les 9 mois de formation.

–Évaluation des participants

Sur base des réactions et du suivi observés pour chaque participant et selon une évaluation de son comportement et de son évolution, l’équipe de Out of the Box orientera chaque jeune vers d’autres pistes d’apprentissage : retour à l’école, jury central, stage en atelier, formation artistique ou artisanale…

Encadrement pédagogique

Out of the Box bénéficiera de la collaboration de plusieurs enseignants et pédagogues de haut niveau pour encadrer les jeunes dans différentes matières : informatique, techniques cinématographiques, cuisine et diététique, yoga et méditation, théâtre et improvisation, photographie, histoire et littérature, graphisme et illustration, arts plastiques, psychologie… Ces pédagogues interviendront au fil du programme dans des ateliers thématiques.

Équipements

Out of the Box bénéficiera d’espaces de qualité (deux étages) dans un immeuble entièrement rénové, composés d’un hall d’accueil, d’un bureau, de trois salles polyvalentes, d’une salle de projection équipée, d’ateliers, d’une cuisine, d’un bar et d’une salle de détente-salle à manger, d’une bibliothèque et d’une cinémathèque, d’un équipement informatique, de sanitaires et d’un parking.

Adresse : Boulevard Louis Schmidt 97 – 1040 Bruxelles

En collaboration avec la Fondation Boghossian, Out of the Box organisera les 12, 13 et 14 septembre 2014 une vente d’objets et d’œuvres d’artistes à Bruxelles. Une centaine d’œuvres offertes par des artistes, collectionneurs et galeries seront proposées au public à des prix préférentiels. La totalité des bénéfices de cette vente sera consacrée à la mise en œuvre du projet.

 

Vernissage : le vendredi 12 septembre 2014 à partir de 18 heures

Accès libre à l’exposition-vente : les 13 et 14 septembre 2014, de 11 à 18 heures

Adresse : Boulevard Louis Schmidt 97 – 1040 Bruxelles Parking privé disponible, situé à l’arrière du bâtiment

Box 4.jpg

Hans-Peter Feldmann, 2007, œuvre présentée à la Villa Empain, exposition Entre deux chaises, un livre (février-septembre 2014)

Informations

Diane Hennebert, chargée de la direction de la Fondation Boghossian, et responsable du projet Out of the Box

hennebert@skynet.be / Tél : +32 475

19:05 Écrit par Bernard dans Arts | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |