06/02/2012

Vu d'Afrique

Grand Prix Littéraire de l'Afrique noire en 1998 pour son roman Bleu-Blanc-Rouge, Prix Renaudot 2006 pour Mémoires de porc-épic, Prix Georges Brassens 2010 pour Demain j'aurai vingt ans et professeur titulaire de littérature francophone depuis 2007 à l'Université de Californie à Los Angeles (la fameuse UCLA), l'écrivain congolais –du Congo-Brazzaville – Alain Mabanckou déborde de talent et jette sur la culture de langue française un regard empreint d'une profonde sagesse nourrie aux meilleures œuvres de l'africanité au sens large : celles de Frantz Fanon, Boubacar Boris Diop, Camara Laye, Ahmadou Kourouma, Sony Labou Tansi, Sami Tchak, Tchicaya U Tam'si, Victor Gary, James Baldwin...

Il apporte un sang neuf à la production française, et c'est tant mieux pour elle. Nous en voulons pour preuve son opus intitulé Écrivain et oiseau migrateur paru chez André Versaille à Bruxelles, dans lequel il a rassemblé des souvenirs et des réflexions sur ses rencontres, ses voyages, ses lectures, ses amitiés, qu'il narre avec une verve et un sens de la concision impressionnants.

Écoutons-le présenter son ouvrage :

« Mon pays d'origine, le Congo, possède une petite fenêtre qui donne sur la mer.

De là, gamin, je voyais passer toutes sortes d'oiseaux, certains pressés, d'autres à l'envol lourd. Parmi eux, les oiseaux migrateurs, qui planaient loin au-dessus de ma tête, me fascinaient. Lorsqu'ils se posaient sur les branches d'un arbre, le bec ouvert, je les observais contempler l'horizon, les ailes marquées par leur longue traversée. J'étais enfant et je voulais, moi aussi, devenir un oiseau migrateur.

Mais je suis devenu un écrivain, sans doute par compensation... Et la plupart de mes grands voyages sont nés des rencontres et des lectures que j'ai faites et qui m'ont construit. Dans ce livre, j'ai voulu dévoiler certaines pages de mon univers. La clé est dans la serrure : il suffit de la tourner, de pousser doucement la porte pour entrer dans ce jardin que j'arrose encore avec la foi du charbonnier.

On y trouvera l'ombre de ma mère, les éclats de rire de mes amis, une promenade silencieuse avec J-M G Le Clézio, et bien d'autres souvenirs. »

De grands bonheurs d'écriture !

Et de lecture...

Bernard DELCORD

Écrivain et oiseau migrateur par Alain Mabanckou, Bruxelles, Éditions André Versaille, collection « Chemin faisant », septembre 2011, 192 pp. en noir et blanc au format 12,3 x 21,4 cm sous couverture brochée en quadrichromie, 17,90 €

Écrivain et oiseau migrateur.gif


 

19:28 Écrit par Bernard dans Littérature africaine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.