25/11/2013

L'art sous les sombreros...

Les peintres mexicains 1910-1960.jpg

Le texte ci-dessous a été expédié dans la livraison de novembre 2013 de la newsletter des guides gastronomiques belges DELTA puis mise en ligne sur leur site (www.deltaweb.be) :

À l'occasion de l'exposition « Frida Kahlo/Diego Rivera. L'art en fusion » présentée jusqu'au 15 janvier 2014 au musée de l'Orangerie à Paris, les Éditions Flammarion ont fait paraître, sous la plume de l'américaniste et historien d'art Serge Fauchereau (il a enseigné la littérature américaine aux universités de New York et du Texas avant d'œuvrer au Centre Pompidou où il fut commissaire de grandes expositions et d'exercer aujourd'hui dans diverses institutions muséales internationales), un beau catalogue intitulé Les peintres mexicains 1910-1960 riche de 286 illustrations en couleurs et d'explications en tout genre.

Voici comment l'auteur en fait la présentation :

« Après des siècles d'une culture riche et complexe dont les pyramides et de nombreux sites archéologiques continuent à nous impressionner, le Mexique semblait avoir perdu son originalité à partir de la conquête espagnole.

Son histoire coloniale tourmentée s'achève en 1910 avec le déclenchement d'une grande révolution au terme de laquelle le pays va retrouver son dynamisme.

Cette renaissance est flagrante dans le domaine des arts. Afin qu'il soit accessible au plus grand nombre, on développe l'éducation, on récuse l'art élitiste et l'on privilégie la gravure et la peinture murale. Dans les lieux publics, Rivera, Orozco, Siqueiros et d'autres peintres créent de vastes fresques flamboyantes qui révolutionnent l'esthétique et surprennent le monde.

Plus réservés, le peintre Carlos Mérida, le graveur Leopoldo Méndez ou le sculpteur German Cueto n'exaltent pas moins la culture populaire sans renoncer aux acquis de l'avant­gardisme européen ou local (le stridentisme !).

À aucun moment, ce mouvement général ne gênera cependant l'activité de créateurs indépendants parfois proches du surréalisme et dignes héritiers des joyeuses parades de squelettes de Posada.

Nommons les méconnus Jean Charlot, Marîa lzquierdo et l'inventif Tamayo, sans oublier la désormais célèbre Frida Kahlo.

Enfin, dans les années 1950, pour se libérer de l'autorité d'aînés qui peinent à se renouveler, de tout jeunes artistes amorcent un tournant qu'on nommera la ruptura.

Cuevas, Echeverrîa, Felguérez et leurs amis nous entraîneront alors vers notre siècle avec dextérité, couleur et humour. »

Dépaysement garanti !

Bernard DELCORD

Les peintres mexicains 1910-1960 par Serge Fauchereau, Paris, Éditions Flammarion, collection « Histoire de l'art », octobre 2013, 256 pp. en quadrichromie au format 19,5 x 25,5 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 45 € (prix France)

19:29 Écrit par Bernard dans Arts | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.