18/01/2014

Une saga héroïque

Les Hommes de l'Aéropostale.jpg

Germain Chambost est un ancien pilote de chasse, grand reporter à Sud-Ouest. Membre de l'Académie nationale de l'air et de l'espace, il a entrepris, en compilant divers témoignages dans Les Hommes de l’Aéropostale paru aux Éditions Omnibus à Paris, de raconter l’histoire de la légendaire compagnie aérienne dont les fleurons humains avaient entre autres pour nom Pierre-Georges Latécoère (1883-1943), Didier Daurat (1891-1969), Jean Mermoz (1901-1936), Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944), Joseph Kessel (1898-1979) ou Henri Guillaumet (1902-1940).

Écoutons-le :

« En 1927, en un temps où chaque vol était une aventure à haut risque, quelques hommes qui n'avaient pas froid aux yeux lancèrent une ligne aérienne dont le but était de transporter le courrier depuis la France vers le Sud - jusqu'en Afrique d'abord, puis jusqu'en Amérique du Sud. Trente-deux millions de lettres furent ainsi transportées grâce à eux pour la seule année 1930. Victime de son succès, mais aussi d'un "lâchage" diront certains, l'Aéropostale est mise en liquidation en 1933, puis fondue au sein d'Air France, qui la possédera jusqu'en 2000.

Est-ce parce qu'un de ses pilotes s'appelait Antoine de Saint-Exupéry ? Est-ce parce que le grand Mermoz en fut un pionnier ? Ou parce que Guillaumet l'a hissée au rang d'expérience surhumaine ? C'est pour toutes ces raisons à la fois que l'Aéropostale est passée de l'histoire au mythe. Mais la gloire des héros a fini par effacer la réalité de l'aventure. Ce recueil de souvenirs rend la parole aux témoins, à ceux qui ont vécu l'Aéropostale depuis sa naissance jusqu'à sa disparition au sein d'Air France.

Pilotes, radionavigateurs, mécaniciens, chefs de station… Ils racontent les exploits, les accidents, les folies, les heures sombres, les haines, mais aussi les rencontres inoubliables et les images grandioses. (…)

Ils volaient au ras de l'eau et frôlaient les sommets. Leurs appareils tombaient souvent en panne – dans le Sahara, sur les plages du Brésil, dans les neiges de la Cordillère...

Il arrivait aussi que leurs ailes se brisent en plein vol ou que le pilote soit arraché de son siège par une bourrasque. Pourtant, ils ne renonçaient pas ; ils repartaient. "Le courrier doit passer" était leur devise.

Beaucoup sont tombés avec leur avion, mais heureusement, d'autres ont vécu assez longtemps pour raconter leurs incroyables souvenirs. Des "autres" parmi lesquels Joseph Kessel et Antoine de Saint-Exupéry, mais aussi de plus humbles témoins dont les récits ne sont pas moins exaltants, jusque dans l'ingénuité avec laquelle ils flirtaient avec la mort. »

Une aventure hors du commun !

Bernard DELCORD

Les Hommes de l'Aéropostale, ouvrage collectif présenté par Germain Chambost, Paris, Éditions Omnibus, juin 2013, 800 pp. en noir et blanc au format 13,5 x 20 cm sous couverture brochée en couleurs, 27 € (prix France)

Contenu de l’ouvrage :

Les témoins :

Les pilotes Mermoz, Vannier, Vedel, Delaunay, Guillaumet, Saint-Exupéry, le radionavigateur Dissac, les mécaniciens, Marcel Moré, Claude Mossé, le journaliste Kessel.

Les époques (1919-1933) :

– De la première ligne jusqu'à la traversée de l'Atlantique par Mermoz (racontée par lui-même).

– Vers Dakar. Saint-Exupéry et Courrier sud. Kessel se souvient, en hommage au plus vieux pilote de la ligne.

– L'Amérique du Sud. « C'est là qu'allait naître véritablement la légende. » De nouveaux pilotes et de nouveaux avions ; incidents et accidents spectaculaires. L'exploit de Guillaumet, raconté par lui-même (« Ce que j'ai fait, aucune bête ne l'aurait fait. »).

– La fin de l'Aéropostale : les difficultés, la liquidation, les déchirements. Les survivants donnent leur version des faits.

19:08 Écrit par Bernard dans Récits | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.