19/03/2014

Paris sera toujours Paris...

Gourmande.jpg

Vivant en France depuis 25 ans et auteur de nombreux livres de recettes dans notre langue, devenus des best-sellers mondiaux, la plus Parisienne des Irlandaises, Trish Deseine, collabore très régulièrement avec le magazine Elle pour des fiches de recettes et elle présente plusieurs émissions culinaires sur des chaînes télévisées anglo-saxonnes. Très suivie sur Twitter, elle a été qualifiée par François Simon dans Le Figaro de « reine des livres de cuisine ».

Elle vient de faire paraître chez Flammarion, sous le titre Gourmande – Carnet parisien, la recension de ses coups de cœur de la Ville-lumière, qu'il s'agisse de grandes tables ou de petits bistrots, d'agréables terrasses ou de marchés typiques, de boulangers, de pâtissiers ou d'épiciers, de maraîchers ou de fournisseurs de vaisselle... auxquels s'ajoutent quelques idées de menus.

Un guide de plus, vous direz-vous... Mais avec quel cicérone !

Bernard DELCORD

Gourmande – Carnet parisien par Trish Deseine, Paris, Éditions Flammarion, septembre 2013, 204 pp en quadrichromie  au format 15,8 x 23,8 cm sous couverture plastifiée en couleurs, 25 € (prix France)

Pour vous, nous avons recopié dans cet ouvrage averti la recette de fête suivante :

Chapon rôti farci aux noisettes et au boudin blanc truffé

Vous aurez peut-être du mal à me croire, mais le tour de main requis pour réussir ce plat n'est pas supérieur à celui qu'exige votre poulet rôti dominical. De l'ouverture de la chasse jusqu'à la fin des vacances de Noël, la qualité et la variété des volailles proposées à Paris sont époustouflantes. Chaque espèce possède son appellation haut de gamme, du canard de Challans au poulet de Bresse. Mais, abandonnant la tradition anglo-saxonne, j'ai renoncé à courir les marchés pour trouver une bonne dinde, à cause du prix astronomique de la bête. Depuis quelques années, je me suis recentrée sur les meilleurs chapons proposés par mon supermarché... et j'investis la différence dans la farce : celle-ci est riche, moelleuse, épicée, et l'on peut toujours y ajouter un peu de truffe hachée – qui viendra compléter celle que contient déjà le boudin blanc.

Pour 6 à 8 personnes (et vous aurez des restes pour quelques jours !)

Préparation : 30 minutes

Cuisson : 1h30 à 2h.

Ingrédients :

Un chapon d'environ 3 kg

50 g de beurre salé

Pour la farce :

La croûte rassise d'un demi-pain au levain

10 g de beurre salé

1 gros oignon très finement haché

50 g de noisettes écalées, grossièrement hachées

3 boudins blancs aux truffes, coupés en tranches et dorés à la poêle

Sel, poivre , bouquet de thym

Recette :

Rincez et séchez l'intérieur du chapon.

Placez-le dans un plat et laissez-lui le temps de se réchauffer (température de la pièce) avant de l'enfourner .

Préchauffez le four à 210°C.

Mélangez tous les ingrédients de la farce et garnissez-en le chapon.

La farce en excès, roulée dans du papier d'alu, pourra cuire à côté de la volaille.

Frottez de beurre la peau du chapon.

Salez.

Enfournez le chapon, ramenez immédiatement la température à 180°C et laissez rôtir 1h30 à 2 h en arrosant régulièrement avec le jus.

Si les filets cuisent trop rapidement, couvrez le chapon de papier d'aluminium.

Sortez le chapon du four, laissez-le reposer sur une planche à découper et récupérez le jus de cuisson que vous proposerez comme sauce.

Servez avec des marrons, des haricots verts, des choux de Bruxelles, des carottes rissolées et des panais.

20:08 Écrit par Bernard dans Guides | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.