22/03/2014

Cuisine séraphique...

 

À la table des anges et des démons.jpg

« Dans la Bible, le Nouveau Testament ou le Coran, les anges sont sujets d’histoires extraordinaires et de merveilleuses aventures. Investis de hauts faits, de symboles, de missions, de pouvoirs fabuleux, les bons anges ont pour tâche de nous apporter le pardon, l’amour, l’abondance, l’amitié, la patience, la force, la lumière… Ou bien, à l'instar des anges déchus et autres démons, de nous tenter, de nous pousser à la faute. Mais que mangent-ils ? »

Pour répondre à cette question saugrenue, l'historien Pierre Chavot et la journaliste culinaire Sophie Brissaud ont rédigé À la table des anges et des démons , un ouvrage plein de fantaisie paru aux Éditions de La Martinière à Paris, dans lequel sont réunies 45 recettes associant l'un de ces personnages mythiques à un jour de l'année.

Ainsi, Gabriel, associé au bélier, s'y voit, le 1er janvier, à l'origine du Scotch broth (soupe écossaise à base d'agneau), Lilith y donne naissance le 15 février à de coquines tartelettes aux épices, Belphégor le 6 mars au gratin de chou-rave, Satan le 30 avril à la palette à la diable, Melchisédech le 8 août aux chips de pain à l'ail, au poivre et au cumin, Michel le 29 septembre au halva de semoule au safran et Lucifer le 21 décembre à la crème aux trois agrumes, entre autres...

Ce livre un peu baroque, destiné aux passionnés de cuisine comme aux amateurs de légendes, se clôt sur un calendrier des anges.

Bernard DELCORD

À la table des anges et des démons par Pierre Chavot et Sophie Brissaud, photographies de Jacques Boulay, Paris, Éditions de La Martinière, octobre 2011, 192 pp en quadrichromie au format 20,2 x 27,7 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 35 € (prix France)

Pour vous, nous avons recopié dans cet ouvrage original la recette suivante, associée aux anges Métatron et Hadraniel :

Mazariner

Une douceur pour un ange qui inspire l'amour et l'amitié. De petits gâteaux suédois, baroques et délicats, à base d'amandes (attribut de l'ange), à partager autour d'un thé et d'une conversation amicale. L'ovale et l'amande sont un rappel du Christ, qui apparaît en gloire dans une mandorle sur les images sacrées. Il vous faut, pour réaliser cette recette, des moules à dariole (petits moules ovales conçus pour de petits flans salés). À défaut, utilisez de petits moules jetables en aluminium.

Pour 4 personnes

Préparation : 30 minutes

Repos : 30 minutes

Cuisson : 20 à 25 minutes

Ingrédients :

Pour la pâte à tarte :

150 g de farine

60 g de sucre

110 g de beurre

1 œuf

Quelques cuillerées d'eau glacée

Pour la crème d'amandes :

150 g d'amandes entières mondées

100 g de beurre

70 g de sucre

2 œufs

1/2 cuillerée à café d'extrait d'amande amère

Pour le glaçage :

150 g de sucre glace environ

Eau froide

Recette :

Commencez par confectionner la pâte : mélangez tous les ingrédients dans le bol d'un robot, puis ajoutez de l'eau glacée cuillerée par cuillerée en mixant par petites pulsions jusqu'à ce que la pâte se ramasse en boule.

Ne la travaillez pas trop, enveloppez-la dans du film étirable et faites-la reposer 30 minutes au réfrigérateur.

Toujours dans le bol d'un robot, écrasez grossièrement les amandes.

Ajoutez le beurre en morceaux, le sucre, les œufs et l'extrait d'amande amère.

Mixez en une pâte fine.

Préchauffez le four à 175 °C (thermostat 5-6).

Étalez la pâte au rouleau à 4-5 mm d'épaisseur.

Garnissez-en le fond et les parois des moules, coupez l'excédent au ras du bord avec un couteau tranchant.

Remplissez de crème d'amandes à 1 cm du bord (la crème va gonfler à la cuisson).

Faites cuire 20 à 25 minutes au four, ou jusqu'à ce que la surface de la crème d'amandes soit bien dorée.

Retirez et laissez tiédir.

Préparez le glaçage : ajoutez juste assez d'eau au sucre glace pour obtenir une pâte épaisse qui coule lentement.

Nappez -en la surface des mazariner avec une petite cuillère en laissant tomber la pâte au centre ; elle s'écoulera vers les bords.

Ajoutez-en si nécessaire.

Laissez complètement sécher, puis démoulez les mazariner.

21:18 Écrit par Bernard dans Cuisine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.