27/09/2014

Un James Bond du Siècle des Lumières

Hasquin.jpg

Ancien ministre, actuel Secrétaire perpétuel de l'Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique et grand spécialiste du XVIIIe siècle européen, l’ex-recteur de l’Université libre de Bruxelles Hervé Hasquin s’est penché, dans un brillant essai intitulé Diplomate et espion autrichien dans la France de Marie-Antoinette, le comte de Mercy-Argenteau (1727-1794), et paru aux Éditions Avant-propos à Waterloo, sur la destinée d’un personnage largement oublié – à tort – par les historiens français des prémices de la Révolution française.

Écoutons l’auteur :

« Voici la biographie d'un grand seigneur d'Ancien Régime, libéral éclairé, aussi européen qu'il fût possible au XVIIIe siècle, un “Liégeois” qui, pendant plus de quarante ans, fut ambassadeur d'Autriche. Florimond-Claude, comte de Mercy-Argenteau, aurait-il laissé une trace dans l'histoire s'il n'avait été pendant vingt-six ans l'ambassadeur de l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche, reine de Hongrie et de Bohême, de ses fils Joseph Il et Léopold Il, auprès de la Cour de Versailles ? Sans doute aurait-il moins défrayé la chronique s'il n'était apparu, parfois à ses contemporains et souvent aux historiens, à tort ou à raison, comme l'“espion de Vienne”, chargé de manipuler psychologiquement et politiquement la dauphine, puis reine de France, Marie-Antoinette. Comment ne pas souligner un parcours exceptionnel, mais souvent escamoté, tant les yeux restèrent rivés sur les avatars de Marie-Antoinette, dont la vie à la Cour de France et pendant la Révolution s'est identifiée à une fresque romanesque et tragique !

En fait, Mercy-Argenteau fut l'homme de confiance, parfois le confident, de ses souverains. Il fut aussi le complice de l'inamovible comte, puis prince Wenceslas Kaunitz-Rietberg, ce chancelier de Cour et d'État qui dirigea la diplomatie autrichienne pendant près de quarante ans et fut son protecteur. »

Ajoutons que l’ouvrage reproduit de nombreux documents en couleurs du plus haut intérêt.

Bernard DELCORD

Diplomate et espion autrichien dans la France de Marie-Antoinette – Le comte de Mercy-Argenteau 1727-1794 par Hevé Hasquin, Waterloo, Éditions Avant-propos, septembre 2014, 304 pp. en quadrichromie au format 17 x 23,5 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 24,95 €

16:37 Écrit par Bernard dans Histoire, Récits de vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.