09/11/2014

Maréchal ? Le voilà…

Pétain.jpg

Docteure en histoire de l'Institut d'Études politiques de Paris et grande spécialiste de la Seconde Guerre mondiale en France, Bénédicte Vergez-Chaignon a contribué, de 1989 à 1999, à la monumentale biographie de Jean Moulin par Jean Cordier, avant de publier une biographie de Bernard Ménétrel, le médecin et secrétaire particulier de Pétain, suivie de Les Vichysto-résistants, consacré à ces résistants qui ont cru, plus ou moins longtemps, trouver en Pétain l'inspiration de leur engagement. Elle a aussi consacré plusieurs livres à l'épuration et écrit avec Éric Alary sur la vie quotidienne des Français dans les années 1940.

Sous le simple titre Pétain, elle a fait paraître à Paris aux Éditions Perrin une biographie monumentale du maréchal (1856-1951) dont l’image commune, écrit-elle, « se résume souvent à Vichy, sa rivalité avec de Gaulle, Verdun, sa condamnation à mort, sa réputation d'homme à femmes », c’est-à-dire peu de chose au regard de la réalité.

Se fondant sur une documentation gigantesque nourrie d’éléments nouveaux, Bénédicte Vergez-Chaignon restitue dans son ouvrage toute la destinée de celui qui fut aussi un orphelin triste, un jeune homme sportif épris d'études, un officier de carrière, un professeur à l’École supérieure de Guerre de Paris, le premier chef d’unité du sous-lieutenant Charles de Gaulle, un stratège, un chef de guerre, un héros adulé, un ministre, un ambassadeur de France, un chef d’État collaborateur des nazis, un antisémite patenté, un semi-otage exilé en Allemagne, un condamné à mort puis un vieillard égrotant décédé et enterré sur l’île d’Yeu.

« Août 14 changea sa destinée : en quatre ans, le colonel à la veille de la retraite devient le chef des armées françaises, tout en menant une vie amoureuse active. Dès lors commence un lien particulier avec les Français, qui durera jusqu'à l'été 1944, et parfois après », écrit l’auteure.

Les titres des 25 chapitres de son ouvrage donnent un aperçu éclairant du contenu :

1. Le fils de la morte, 1856-1878

2. L’officier, 1878-1914

3. Le général, août 1914-décembre 1916

4. Le commandant en chef, janvier 1917-novembre 1918

5. Le maréchal, 1919-1931

6. Le ministre, 1931-1935

7. Le retraité providentiel, 1935-1939

8. L’ambassadeur, mars1939-mai 1940

9. Le recours, mai-juin 1940

10. Le chef de l’État, juillet-septembre 1940

11. Le réformateur, 1940-1942

12. L’antisémite, 1940-1943

13. Le diplomate, 1940

14. L’audacieux, 1940

15. L’icône, 1941

16. Le rempart chancelant, 1941

17. L’otage indécis, 1941

18. L’imprudent, 1942

19. Le chef dépouillé, 1942

20. Le plaignant, 1943

21. Le gréviste, 1943

22. Le semi-captif, 1944

23. L’exilé, août 1944-avril 1945

24. L’accusé, avril-août 1945

25. Le condamné, 1945-1951

« À la fois politique, militaire, intellectuel, physique et psychologique, le portrait évolutif auquel aboutit l'auteur est bien différent des images d'Épinal en noir et blanc », indique l’éditeur de cette somme colossale.

C’est peu de le dire !

Bernard DELCORD

Pétain par Bénédicte Vergez-Chaignon, Paris, Éditions Perrin, août 2014, 1039 pp. en noir et blanc au format 15,5 x 24 cm + un cahier photos de 16 pages sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 29 € (prix France)

17:49 Écrit par Bernard dans Récits de vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.