25/11/2015

Drapeau écossais…

Whisky par Tom Bruce-Gardyne.jpg

Journaliste et auteur écossais, collaborateur régulier du Herald Scotland à la rubrique des vins et spiritueux, Tom Bruce-Gardyne a écrit plusieurs ouvrages réputés sur le scotch whisky. Il est également « maître du Quaich » (autrement dit maître de la Coquille Saint-Jacques en gaélique), une association de gardiens du temple créée à la fin des années quatre-vingt pour rendre hommage à tous ceux qui ont rendu service à l'Écosse... et au whisky !

Rien d’étonnant, par conséquent, à ce qu’il soit l’auteur d’un remarquable livre-objet sobrement intitulé Whisky dont la traduction française a paru aux Éditions Larousse à Paris.

Il y présente les multiples facettes et secrets du plus fabuleux des spiritueux : sa fabrication, son histoire, ses « barons » et la visite de ses remarquables distilleries dans les plus belles régions d'Écosse.

Écoutons l’auteur :

« Si le whisky des origines était fort rudimentaire, on lui prêtait toutefois de nombreuses vertus "médicinales". Au XVe siècle, il était considéré comme un excellent désinfectant qui, de plus, soignait les yeux fatigués, la teigne et les boutons.

Très utile aussi pour masser les articulations douloureuses ou réchauffer les membres lors des hivers rigoureux, il rendait également les hommes "joyeux, spirituels et plus audacieux". Ses ingrédients modestes, de l'orge et de l'eau, lui permettaient d'être fabriqué partout en Écosse... et le plus souvent illégalement !

Quel chemin parcouru depuis ces origines jusqu'au raffinement actuel ! »

Et l’éditeur d’ajouter fort justement :

« En sillonnant avec Tom Bruce-Gardyne la “route des whiskies” à la découverte des plus belles régions d'Écosse (les Highlands, le Speyside, Campbeltown, les Lowlands, Islay et les autres îles Hébrides), les amateurs éclairés comme les néophytes trouveront dans ce livre une multitude d'informations pour apprécier plus encore le scotch whisky.

En poussant la porte des plus grandes distilleries, ils découvriront autant de témoignages de la pérennité et du dynamisme de cet alcool millénaire et... de précieuses notes de dégustation. On le sait, le whisky est une affaire des plus sérieuses en Écosse. Plus qu'une tradition, c'est un art de vivre ! Il est d'ailleurs admirablement présent dans tous les domaines de la culture : fêtes traditionnelles, music-hall, cinéma, chanson, poésie et littérature.

En plus d'un ouvrage superbement illustré, ce coffret contient 20 fac-similés très rares.

Lettre de charles Dickens.jpg

Fac-similé d’une lettre de Charles Dickens à un ami et à laquelle il joint une bouteille de « rare vieux » whisky Glenlivet. Il lui recommande de le boire « avec autant d’enthousiasme que je le boirais à votre santé ». (1852)

D'un extrait des registres du Trésor public d'Écosse avec le premier témoignage écrit de distillation de whisky (1494) au dessin original de « l'homme qui marche », symbole de Johnnie Walker, d'une lettre de Charles Dickens accompagnant l'envoi d'une bouteille de Glenlivet à un ami, au mandat de la reine Victoria pour les frères Chivas, en passant par des sous-bocks publicitaires Black & White et Buchanan, ces documents compléteront admirablement votre immersion. »

Un univers gustatif à savourer avec modération, cela va de soi !

Bernard DELCORD

Whisky par Tom Bruce-Gardyne, Paris, Éditions Larousse, traduit de l’anglais par Valérie Feugeas et Hélène Tordo octobre 2015, un coffret au format 28,5 x 32 cm contenant un ouvrage de 108 pp. en quadrichromie accompagné de fac-similés et sous couverture cartonnée en couleurs, 39,95 € (prix France)

18:21 Écrit par Bernard dans Beaux Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.