10/11/2017

Retour aux sources…

Dictionnaire de pédagogie .jpg

À l’heure où le monde politique belge francophone se gargarise en matière d’enseignement d’un pacte « d’excellence » qui s’avère aussi creux dans son contenu que vaniteux dans son appellation, sort à Paris, sous le titre Dictionnaire de pédagogie, une compilation de 250 articles extraits du gigantesque Dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire rédigé entre 1878 et 1887 sous la direction de Ferdinand Buisson (1841-1932, prix Nobel de la paix en 1927) pour la rédaction duquel il s'entoura de plus de 350 collaborateurs et qui fut la bible des « hussards de la République ».

Cette somme de plus de 1000 pages en deux colonnes revient aux fondamentaux et remet à l’heure quantité de pendules arrêtées chez nous depuis des lustres (l’époque du passage à l’enseignement « rénové » durant la décennie 1970 et son capotage immédiat, pour être précis) en raison de réformes absconses et chimériques (les maths modernes, la « nouvelle docimologie », la grammaire générative et transformationnelle, le constructivisme intégral…) prônées par des professeurs Nimbus de la pédagogie universitaire, par des inspecteurs souvent incompétents et parfois vénaux (il nous revient en mémoire ceux qui imposaient aux enseignants le manuel qu’ils avaient publié) et par les visées démagogiques des ministres qui se sont succédé (Laurette Onkelinx garantissait par exemple en 1996 que, grâce à ses réformes : « Tous les élèves seront bilingues au sortir du secondaire en 2001 »…)

Qu’on ne s’y trompe pas : il ne s’agit pas de prôner un retour pur et simple au système d’enseignement d’antan qui avait ses limites – ses qualités, aussi, en matière de formation orthographique notamment, loin de la catastrophe actuelle, y compris au sein du corps enseignant –, mais de rappeler que si l’apprenant doit être au centre des préoccupations de ses maîtres, toujours, il faut aussi que l’école soit pensée comme un tout, soutenu par tous, ouvrant à tout, et non pas comme un système dans lequel l’échec par manque de travail et d’étude, cette plaie contemporaine, mène de Charybde en Scylla, avec la descente aux enfers du général vers le technique et in fine vers le professionnel jugé comme infâmant par les élèves eux-mêmes et par leurs familles…

Homme de gauche, Ferdinand Buisson était un visionnaire et les articles de son ouvrage consacrés aux notions d’autorité, d’apprentissage, d’attention, de discipline, d’éducation, d’émulation, de punition, de récompense ou de vocabulaire sont autant de rappels à revenir à des pratiques qui ont fait leurs preuves.

Loin des lubies actuelles, comme celle qui veut que désormais, dans Ce Pays, l’élève arrivera en 5e secondaire sans redoubler, qu’il étudie ou pas, en raison de contraintes budgétaires…

Quelle misère !

Bernard DELCORD

Dictionnaire de pédagogie par Ferdinand Buisson, édition dirigée et établie par Patrick Dubois et Philippe Meirieu, préface de Pierre Nora, Paris, Éditions Robert Laffont, collection « Bouquins », août 2016, 1056 pp. en noir et blanc au format 13 x 20,5 cm sous couverture brochée en couleurs, 32 € (prix France)

11:50 Écrit par Bernard dans Dictionnaires | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.