14/01/2018

Tous en scène !

Une histoire du théâtre belge de langue française (1830-2000).jpg

Saluons la parution, aux Impressions nouvelles à Bruxelles, dans la collection « Espace Nord », d’Une histoire du théâtre belge de langue française (1830-2000) de Paul Aron (°1956, professeur de littérature et de théorie littéraire à l'Université Libre de Bruxelles), un essai particulièrement brillant traitant d’un sujet qui ne l’est pas moins.

Il s’agit de la reprise d’un ouvrage publié en 1995 [1] dont les éléments biographiques et bibliographiques ont été mises à jour et dont le propos général a été remis en perspective dans une préface et une postface de Nancy Delhalle.

En quatre chapitres, Paul Aron y retrace « près de deux siècles d’activités : réalisations des auteurs et des metteurs en scène, histoire des genres et des formes, mais aussi des interventions des pouvoirs publics, [des] enjeux et [des] contextes du monde théâtral », ainsi que le résume fort bien la quatrième de couverture.

Un vaste domaine où les noms d’Émile Verhaeren, Maurice Maeterlinck, Camille Lemonnier, Charles Van Lerberghe, Fernand Crommelynck, Michel de Ghelderode… côtoient notamment ceux d’Alexis Curvers, Franz Hellens, Paul Willems, Félicien Marceau, Jean Louvet, René Kalisky, Henry Bauchau, Gaston Compère, Paul Émond, Jean-Marie Piemme, Patrick Roegiers, Philippe Blasband, ou encore de Raymond Rouleau, Claude Étienne, Armand Delcampe, et des titres comme Le Mariage de Mademoiselle Beulemans (de Fernand Wicheler et Frantz Fonson), Le Mari sarcastique (d’Ernst Moerman) La Salle des profs (de Liliane Wauters)…

Une profusion telle qu’un index eût été le bienvenu !

Bernard DELCORD

Une histoire du théâtre belge de langue française (1830-2000) par Paul Aron, postface de Nancy Delhalle, Bruxelles, Éditions Les Impressions nouvelles, collection « Espace Nord », janvier 2018, 365 pp. en noir et blanc au format 12 x 18,5 cm sous couverture brochée en couleurs, 11 €

 

[1] La Mémoire en jeu. Une histoire du théâtre de langue française en Belgique, préface et postface de Nancy Delhalle, Bruxelles, La Lettre volée-Théâtre National de la Communauté française, 1995.

12:56 Écrit par Bernard dans Essais | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.