28/03/2018

« La peinture me harcèle et me tourmente de mille manières, comme la maîtresse la plus exigeante. » (Eugène Delacroix)

Delacroix– Peindre contre l'oubli.jpg

Historien et critique d'art, Stéphane Guégan est conseiller scientifique auprès de la Présidence du musée d'Orsay. Commissaire de nombreuses expositions (Delacroix, Ingres, Chassériau, Manet), il est l'auteur de plusieurs livres sur la peinture et la littérature des XIXe et XXsiècles, du romantisme de 1830 à Gauguin, Derain et Picasso.

À l’occasion de l’exposition Delacroix (1798-1863) présentée du 29 mars au 23 juillet 2018 au musée du Louvre à Paris en association avec le Metropolitan Museum of Art de New York, il a fait paraître aux Éditions Flammarion un essai magistral intitulé Delacroix– Peindre contre l'oubli.

Réunissant 180 œuvres, la rétrospective du Louvre relève un défi resté inédit depuis l’exposition parisienne qui commémorait en 1963 le centenaire de la mort de l’artiste.

Malgré sa célébrité, il reste encore beaucoup à comprendre sur la carrière de Delacroix. L’exposition propose une vision synthétique renouvelée, s’interrogeant sur ce qui a pu inspirer et diriger l’action prolifique de l’artiste, et déclinée en trois grandes périodes.

La première partie traite de la décennie 1822-1832 placée sous le signe de la conquête et de l’exploration des pouvoirs expressifs du médium pictural ; la deuxième partie cherche à évaluer l’impact de la peinture de grand décor mural (activité centrale après 1832) sur sa peinture de chevalet où s’observe une attraction simultanée pour le monumental, le pathétique et le décoratif ; enfin, la dernière partie s’attache aux ultimes années, les plus difficiles à appréhender, caractérisées par une ouverture au paysage et par un nouveau rôle créateur accordé à la mémoire.

Les écrits de l’artiste viennent enrichir et compléter la redécouverte de ce génie en constant renouvellement [1].

Écoutons Stéphane Guégan :

« Le romantisme n'enjolive pas le monde, il le dévoile ou le réincarne à travers ses fictions, ses voyages et ses passions. Il dit le réel en saisissant l'imagination. Delacroix (1798-1863) fut la flamme de ce romantisme-là, embrassant et embrasant les grands thèmes qui le définissent.

La politique, l'Orient, l'Éros, le sacré, Dante ou Shakespeare agissent, chez lui, d'une façon neuve, poétique, duelle, contagieuse.

Eugène Delacroix, L’Assassinat de l’évêque de Liège, (1830, musée du Louvre)..jpg

Eugène Delacroix, L’Assassinat de l’évêque de Liège, (1830, musée du Louvre).

Ce peintre qu'on dit coupé du présent et des femmes, en retrait de l'actualité et de ses désirs, fixe son époque comme nul autre. La chute de l'Empire et les révolutions du siècle ont laissé des traces profondes sur ses caricatures, souvent tues, et sur sa peinture, arrimée au combat démocratique. Le règne du "beau idéal" s'effondre...

Mais Delacroix est aussi l'homme d'un héritage assumé : David et son énergie virile, Guérin et ses noirceurs ont nourri sa jeunesse ; Géricault l'a durablement électrisé, et Gros l'a précipité dans la guerre moderne, de la Grèce au Maroc.

Jamais très loin, Raphaël, Titien, Michel-Ange, Rubens et Rembrandt entraînent aussi l'œuvre au-delà d'elle-même. »

Accompagné de 150 illustrations, son bel ouvrage rend compte d'une vie et d'une carrière. Il explore surtout le fonctionnement d'une triple mémoire, affective, culturelle et républicaine, au cœur d'une aventure picturale qui glisse vers Manet, Cézanne, Gauguin et Picasso.

Bernard DELCORD

Delacroix– Peindre contre l'oubli par Stéphane Guégan, Paris, Éditions Flammarion, mars 2018, 264 pp. en quadrichromie au format 22,3 x 27,8 cm sous couverture cartonnée et jaquette en couleurs, 35 € (prix France)

INFORMATIONS PRATIQUES

Musée du Louvre

Place du Carrousel

F-75058 Paris

Dates :

du 29 mars au 23 juillet 2018

Lieu :

Hall Napoléon

Tarifs :

Billet unique (collections permanentes et expositions) : 15 € sur place.

Horaires :

Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9 h à 18 h.

Nocturnes les mercredi et vendredi jusqu’à 21 h 45.

Renseignements :

Tél. 00 331 40 20 53 17

Pour s’y rendre :

– En métro : lignes 1 et 7, station "Palais-Royal/Musée du Louvre" ; ligne 14, station "Pyramides".

– En bus : bus n° 21, 24, 27, 39, 48, 68, 69, 72, 81, 95.

– En voiture : un parc de stationnement souterrain est accessible par l'avenue du Général-Lemonnier, tous les jours de 7 h 00 à 23 h 00.

– En Batobus : Escale "Louvre", quai François-Mitterrand.

 

[1] Source : https://www.louvre.fr/expositions/delacroix-1798-1863

22:38 Écrit par Bernard dans Arts, Beaux Livres, Expositions | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.