03/12/2011

Un cavalier qui surgit hors de la nuit…

 Jerry Spring, l’intégrale en noir et blanc, tome 3.gif

Poursuivant la réédition des remarquables westerns dessinés jadis par le grand bédéiste belge Jijé (alias Joseph Gillain, 1914-1980), les Éditions Dupuis à Marcinelle ont mis récemment sur le marché les tomes 3 et 4 de Jerry Spring, l’intégrale en noir et blanc rassemblant les aventures du cow-boy au grand cœur, de son ami Sancho et de son cheval Ruby parues en album en 1960 (Fort Red Stone), 1962 (Le maître de la Sierra et La route de Coronado), 1964 (El Zopilote et Pancho hors-la-loi), 1965 (Les broncos du Montana et Mon ami Red) et 1974 (Les vengeurs du Sonora), de pures merveilles graphiques (en aplats noirs sertis au pinceau ) autant que de grandes réussites scénaristiques – réalisées pour certaines en collaboration avec Philippe Gillain – qui racontent comment nos héros se rient des intimidations, combattent l’injustice, traquent les abus des puissants, côtoient les Indiens et partagent la vie des chevaux de part et d'autre du Rio Grande.

« Toujours axé sur des problèmes humains, pratiquant le western psychologique avant que le cinéma américain ne le découvre, se refusant à la violence et glissant de nombreuses touches d'humour dans ses récits, Jijé a fait office de défricheur. Il a balayé le western traditionnel peuplé de mauvais Indiens à abattre et de bons cow-boys sympathiques, pour chercher à approcher de plus près le fond des choses », indique la biographie de l’auteur[1].

On ne saurait mieux dire !

Bernard DELCORD

Jerry Spring, l’intégrale en noir et blanc, tome 3 (rassemblant Fort Red Stone, Le maître de la Sierra, La route de Coronado et El Zopilote) et tome 4 (rassemblant Pancho hors-la-loi, Les broncos du Montana, Mon ami Red et Les vengeurs du Sonora) par Jijé, Marcinelle, Éditions Dupuis, juin 2011 et octobre 2011, 231 pp. et 228 pp. en quadrichromie et en noir et blanc au format 30 x 22 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 24,00 € chacun

Jerry Spring, l’intégrale en noir et blanc, tome 4.gif

 

18:39 Écrit par Bernard dans Bandes dessinées | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/11/2011

Les éclaireurs de notre enfance…

Les Éditions Dupuis à Marcinelle poursuivent avec La Patrouille des Castors, l’intégrale 2 la réédition en fac-similé des aventures des boys scouts qui firent le bonheur des lecteurs du Journal de Spirou entre 1957 et 1960, à savoir, après « Le Mystère de Grosbois », « Le disparu de Ker-Aven », « L'Inconnu de la Villa Mystère » et « Sur la Piste de Mowgli » repris dans le premier volume, le récit de quatre nouvelles aventures palpitantes : « La bouteille à la mer », « Le trophée de Rochecombe », « Monts tabou » et « Le rocher englouti », parues en album entre 1958 et 1961.

Imaginée par Jean-Michel Charlier, le scénariste de Buck Danny, et dessinée par Michel Tacq alias MiTacq, cette série mythique apparue en novembre 1954, véritable monument de la bande dessinée franco-belge, avait trouvé immédiatement sa place auprès des jeunes lecteurs de l’hebdomadaire carolorégien, et elle la conserva durant quarante ans aux cours desquels, portant haut les valeurs du scoutisme, voyageant à travers le monde et affrontant tous les dangers, Mouche, Poulain, Faucon, Chat et Tapir n'ont cessé de démêler les mystères les plus touffus...

Et de tenir chaque semaine leurs aficionados – dont nous fûmes inconditionnellement – en haleine !

Bernard DELCORD

La Patrouille des Castors, l’intégrale 2 par MiTacq et Charlier, Marcinelle, Éditions Dupuis, septembre 2011, 234 pp. en quadrichromie au format 22 x 30 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 28 €

La Patrouille des Castors, l’intégrale 2.gif

14:23 Écrit par Bernard dans Bandes dessinées | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Un duel dans les vignobles…

Poursuivant, dans le tome 19 des Gouttes de Dieu, un manga de Tadashi Agi & Shu Okimoto paru chez Glénat à Grenoble, leur quête du nom et du millésime des treize bouteilles d’exception dont le défunt critique œnologique nippon Yutaka Kanzaki a fait la condition pour recueillir son héritage de 2 milliards de yens, son fils Shuzuku et son fils adoptif Issei s’affrontent une nouvelle fois dans un duel sans merci au cœur des plus beaux et des plus prestigieux domaines viticoles de l’hexagone et du monde.

Un récit palpitant, dont les renseignements fournis au détour des pages démontrent avec brio que le bon vin fortifie le cœur des vrais hommes !

Bernard DELCORD

Les gouttes de Dieu, tome 19, par Tadashi Agi & Shu Okimoto, Grenoble, Éditions Glénat, collection «  Seinen Manga », mai 2011, 226 pp. en noir et blanc au format 13,5 x 18 cm sous couverture brochée monochrome et jaquette en quadrichromie, 8,99 € (prix France)

Pour vous, nous avons recueilli dans cette BD de choc les informations suivantes :

La production de vin au Japon

La culture de raisin de type européen au Japon a débuté en 1962 à Hosaka dans la ville de Nirasaki, préfecture de Yamanashi. Le Merlot, Cabernet-Sauvignon et Sémillon étaient cultivés sur des treilles, et pourtant on ne put obtenir un raisin de grande qualité.

Ensuite, la culture de Merlot débuta en 1976 à Kikyogahara dans la ville de Shiojiri, préfecture de Nagano. Après bien des vicissitudes naquit l’étendard de Mercian, le Kikyogahara Merlot, en 1985.

Quant à ce Nagano Merlot, son premier millésime date de 1989. Pour le désigner dans les termes employés dans le Médoc, à Bordeaux, il est une sorte de second vin du Kikyogahara Merlot.

Le directeur de Château Margaux, Paul Pontallier, laissa ces mots quand il se rendit sur ces terres : « Ce vin est brillant de vie, il y a de la jeunesse en lui, et il est délicat aussi. »

Le charme du Nagano Merlot 2005

Le 2005 est un excellent produit, le raisin ayant bien mûri grâce à un temps chaud et peu pluvieux. Sa robe est d’un riche rouge pourpré. Les attentes s’envolent, là !

Les gouttes de Dieu, tome 19.gif

12:54 Écrit par Bernard dans Bandes dessinées | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/11/2011

« Si les Ricains n’étaient pas là… » (air connu)

Le texte ci-dessous a été mis en ligne le 19/11/2011 dans les colonnes du magazine satirique belge SATIRICON.BE (www.satiricon.be) :

La compilation intitulée Buck Danny, l’intégrale 3 parue récemment aux Éditions Dupuis à Marcinelle rassemble quatre récits dessinés des aventures du célèbre pilote d’avions yankee et de ses compagnons, publiés en feuilleton en 1951 et 1952 puis parus en albums en 1952 et 1953.

Il s’agit des trois tomes d’une saga de l’or noir (Les trafiquants de la mer Rouge, Les pirates du désert et Les gangsters du pétrole) dans laquelle nos héros, démobilisés en 1945, ont de sérieux démêlés au sein d’une compagnie aérienne privée basée au Moyen-Orient, qui les a recrutés pour se livrer à leur insu au trafic des armes et de la drogue, ainsi que de Pilotes d’essai, l’épisode qui voit leur réintégration définitive au sein de l’US Air Force et dans lequel ils risquent leur vie pour faire progresser la science aéronautique.

Les scénarios de Vic Hubinon sont palpitants à souhait, tandis que les dessins de Jean-Michel Charlier, qui ont gagné en précision par rapport à ceux des tomes 1 et 2  [1], le rapprochent du statut qu’il acquerra bientôt, de meilleur dessinateur d’avions de la planète.

Une plongée fascinante – et fascinée… – au cœur des « Golden fifties » et de l’« American way of life »… vus de la vieille Europe avec une belle et franche naïveté !

PÉTRONE

Buck Danny, l’intégrale 3 par Vic Hubinon et Jean-Michel Charlier, Marcinelle, Éditions Dupuis, juin 2011, 239 pp. en quadrichromie au format 22 x 30 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 24 €

Buck Danny, l’intégrale 3.gif



[1] Tome 1 : Les Japs attaquent et Les mystères de Midway ; tome 2 : La revanche des Fils du Ciel, Tigres volants, Dans les griffes du dragon noir et Attaque en Birmanie.

 

11:57 Écrit par Bernard dans Bandes dessinées | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/09/2011

Scouts, toujours !

Réunissant en un fort volume les quatre premières histoires de la série, publiées dans Le Journal de Spirou entre 1954 et 1957 (Le Mystère de Grosbois, Le disparu de Ker-Aven, L'Inconnu de la Villa Mystère et Sur la Piste de Mowgli), l’album de bandes dessinées intitulé La patrouille des Castors, l’intégrale 1 paru aux Éditions Dupuis à Marcinelle ravira les anciens scouts nostalgiques de totems, de feux de camp, de débrouillardise et d’aventures dans la forêt.

Car les histoires empreintes de mystère et d'aventure imaginées par Jean-Michel Charlier (le scénariste de Buck Danny) et remarquablement dessinées par Michel Tacq, alias MiTacq, tracent encore la route, plus d’un demi-siècle après leur création, à l’instar du Mystère de Grosbois avec son trésor, son abbaye en ruines et ses valeureux héros pétris de morale humaniste et généreuse.

L’ouvrage rassemble également un certain nombre de documents d’archives, dont trois courtes histoires de la patrouille des Castors parues en 1956 dans Risque-Tout, « Le journal du cran et de l’enthousiasme », et une « Belle histoire de l’Oncle Paul » de 1952 consacrée à Madame Mère (de Napoléon Ier), de petites merveilles dans leur genre !

Bernard DELCORD

La patrouille des Castors, l’intégrale 1 par Mitacq & Charlier, Marcinelle, Éditions Dupuis, mars 2011, 263 pp. en quadrichromie au format 22 x 30 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 28 €

La patrouille des Castors, l’intégrale 1.gif


19:33 Écrit par Bernard dans Bandes dessinées | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/08/2011

« Krieg ? Gross Malheur… »

Décrivant de manière saisissante l’atmosphère dantesque qui régnait sur le front de l'est entre 1942 et 1943, le bédéiste Fabrice Le Henanff a livré, dans Ostfront Stalingrad paru aux Éditions 12 bis à Paris, une œuvre particulièrement aboutie sur les plans du scénario et du graphisme.

Entraînant le lecteur à suivre les péripéties guerrières, débouchant sur la défaite, de trois soldats allemands pris au cœur de la tourmente (l'Oberleutnant Tomas von Vilshofen, un jeune officier exerçant son premier commandement à Stalingrad, l’Unteroffizier Max Dinger, un vétéran aguerri des campagnes de Pologne et de France, et l'ex-Unterfeldwebel Sepp Steiner, un dur-à-cuire des bataillons disciplinaires), l’auteur jette un regard cru sur le nazisme, le fanatisme, les crimes, les massacres, les viols, les destructions, la faim, le froid, la puanteur, la souffrance, les amputations, le typhus, la mort, mais aussi sur l’héroïsme et la petite lueur qui peut encore briller – parfois – dans l’esprit d’hommes confrontés à l’inhumain…

Une bande dessinée mémorable et impressionnante !

Bernard DELCORD

Ostfront Stalingrad par Fabrice Le Henanff, Paris, Éditions 12 bis, mai 2011, 64 pp. en quadrichromie au format 24 x 32 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 13,50 € (prix France)

Osrfront Stalingrad.gif


19:21 Écrit par Bernard dans Bandes dessinées | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/07/2011

Les bonnes (ré)solutions…

Le texte ci-dessous a été mis en ligne le 21/07/2011 sur le site du magazine satirique belge sur Internet SATIRICON.BE (www.satiricon.be) :

À l’occasion de la (possible) dernière fête nationale de la Belgique moribonde, le magazine « Spirou » s’est fendu d’un numéro spécial dans lequel les membres de sa rédaction proposent leurs solutions pour la formation d’un gouvernement et l’évitement de la partition du pays.

Les plus originales ? Celle de Nix qui propose de démonter la Belgique puis de la reconstruire en la repeuplant de manière aléatoire avec des Flamands et des Francophones… Et celle de Salma et Libon suggérant de recourir aux services d’un Manneken Peace…

Sans intérêt, penserez-vous peut-être ?

Oui mais non, hein !

Au pays du surréalisme, il est grand temps de faire appel aux solutions les moins rationnelles : elles ont toutes les chances d’aboutir !

La preuve ?

Quand un type comme Bar(s)t De Wever est l’homme politique le plus populaire de Flandre, un ketsje comme Manneken Peace devrait forcément tenir la corde ! [1]

PÉTRONE



[1] Pas pour le pendre, quand même ? (ndlr).

Spirou (Sauvez la Belgique).jpg


20:58 Écrit par Bernard dans Bandes dessinées | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |